B-FAST en Thaïlande pour participer à l’exercice ARF DiREx 2013

Date: 
mar, 14/05/2013
B-FAST part, ensemble avec les agences pour l’aide humanitaire d’Autriche et de Luxembourg, en Thaïlande pour participer à un exercice international

Sur initiative de la Commission européenne (DG ECHO), B-FAST ensemble avec les agences pour l’aide humanitaire d’Autriche et de Luxembourg, partirait en Thaïlande pour participer à un exercice international.

Fin 2012, les États membres de l’Union européenne ont été informés par la DG ECHO (Direction générale Aide humanitaire et Protection civile) que l’Union européenne était invitée par l’Association des nations de l’Asie du Sud-Est (ANASE) à participer à l’exercice de sauvetage 2013 du Forum régional de l’ANASE (ARF DiREx 2013). Cet exercice, qui a eu lieu début mai 2013 en Thaïlande, dans la région de Hua-Hin, était principalement destiné à tester les procédures existantes (entre autres la coopération militaire et civile) en vue de fournir une aide humanitaire internationale à la fois coordonnée et efficace en cas de catastrophe. Le scénario choisi couplait un tremblement de terre à un tsunami.

B-FAST, qui avait été retenu pour l’exercice ARF DiREx 2013, tout comme des équipes de secours autrichienne et luxembourgeoise, a envoyé une équipe de recherche et sauvetage en milieu urbain (USAR) renforcée par un détachement médical USAR et quelques membres de personnel de commandement.

La préparation de cet exercice a été coordonnée par un collègue de l’Intérieur (DISTAFF), œuvrant de concert avec le personnel de commandement du détachement B-FAST. L’acheminement de 4 tonnes de matériel occupant un volume de 17,5 m3 a représenté le défi majeur.
Arrivée sur place en Thaïlande, l’équipe a pu donner toute la mesure de ses capacités à s’acquitter des tâches imposées par le Centre de coordination des opérations in situ (OSOCC). Les missions de recherche et sauvetage en milieu urbain (libération de victimes coincées dans des bâtiments effondrés ou ensevelies sous des amas de terre et de roches) ont été accomplies dans le cadre d’un travail conjoint avec d’autres équipes humanitaires internationales, notamment de Corée du Sud et de Thaïlande. Les conditions climatiques, avec des pics atteignant 45°!, ont représenté un autre défi de taille – physique, celui-là – qui est venu s’ajouter à la difficulté de la mission USAR. Grâce à l’encadrement médical et à notre endurance, nous avons été la seule équipe humanitaire internationale capable de rester au grand complet pendant toute la durée de l’exercice.

La participation à l’exercice ARF DiREx 2013 a été une réussite : nous sommes cette fois encore parvenus à constituer une équipe B-FAST et à la déployer dans un pays lointain ; ce fut également l’occasion pour nous de renforcer notre expérience internationale.